Aperçu de l'actualité des marchés

Points clés (séance asiatique/ouverture de la séance européenne) :

  • Volatilité contenue du fait de la fermeture des marchés à Hong Kong aujourd’hui.
  • Renforcement du sentiment général d’aversion au risque sur les marchés après l’intervention américaine en Afghanistan, et alors qu’une intervention américaine en Corée du Nord est discutée.
  • Renforcement du yen sur fond de nouvelle hausse des tensions géopolitiques. Le cours EUR/JPY oscille ce matin autour de son plus bas niveau depuis 5 mois à ¥115,5.
  • Le cours EUR/CHF a brisé hier le support de ₣1,0680 et fluctue sur ses plus bas niveaux depuis 6 semaines ce matin.
  • EUR/USD de retour sur le support de $1,06 après le rebond à $1,0675 provoqué par les propos de Trump sur la forte valorisation du dollar.                                         

Focus de la veille:  Accentuation des tensions géopolitiques…Confiance des ménages américains toujours très importantes…Les exportations des entreprises britanniques dopées par une livre sterling attractive en 2017… Plus gros rebond du dollar australien (vs EUR) depuis 5 mois

Tensions géopolitiques : Le climat géopolitique général s’est de nouveau dégradé hier suite à la nouvelle frappe armée américaine en Afghanistan, renforçant ainsi le sentiment d’aversion au risque présent depuis mardi sur l’ensemble des marchés financiers. Les Etats Unis ont envoyé la plus puissante bombe non-nucléaire de son arsenal militaire sur une cible supposée être un bastion de l’Etat Islamique. Dans le même temps, l’état-major américain se dit réfléchir à une « option militaire » en Corée du Nord. « La Corée du Nord est un problème qui sera traité » a prévenu hier le président américain Donald Trump, alors que plusieurs experts présents dans la région relaient que le régime de Pyongyang serait en train de planifier de nouveaux tests nucléaires et/ou tir de missiles. Face à cette escalade de tensions, on a de nouveau vu un afflux des investisseurs vers les valeurs refuges que sont le yen japonais et le franc suisse. Hier le cours EUR/JPY a chuté à son plus bas niveau depuis 5 mois sous le seuil de ¥116. Le cours EUR/CHF a quant à lui clôturer sous le seuil support de ₣1,0680 pour la première fois depuis le 3 mars dernier.

Performance de l’EUR/JPY hier : -0,40% - Point bas à ¥115,69 (plus bas niveau depuis 5 mois) / Clôture à ¥115,76

Performance de l’EUR/CHF hier : -0,22% - Point bas à ₣1,0666  / Clôture à ₣1,0672 (plus bas en clôture depuis 6 semaines)

Etats Unis : L’indice Michigan de confiance des ménages américains est ressorti en hausse à son plus haut niveau sur les 3 derniers mois, confirmant ainsi le solide degré d’optimisme à l’égard de l’économie américaine. Cette confiance est principalement alimentée par les progrès constants du marché de l’emploi américain, tandis que le crédit accordé aux réformes économiques promises par Trump reste pour le moment intact. L’indice sous-jacent de confiance à l’égard des conditions économiques actuelles atteint en avril un pic depuis novembre 2000.

Performance de l’EUR/USD hier : -0,48% - Point bas à $1,0607 / Clôture à $1,0612

Royaume-Uni : L’enquête trimestrielle menée par la Chambre du Commerce Britannique auprès d’entreprises privées indique qu’au premier trimestre 2017 les entreprises du secteur manufacturier ont vu leurs exportations croître à leur plus haut rythme depuis plus de deux ans. Les entreprises du secteur des services ont vu leurs exportations enregistrer leur plus fort taux de croissance depuis le second trimestre 2016. L’enquête indique que cette bonne performance repose principalement sur un redressement de l’économie mondiale et une forte chute de la livre sterling depuis l’annonce du ‘Brexit’ en juin dernier. A moyen terme, cette tendance pourrait s’inverser alors que la hausse des coûts des importations (et donc des intrants) pourrait peser sur les marges des entreprises.

Performance de l’EUR/GBP hier : -0,21% - Point bas à £0,8471 (plus bas niveau depuis 6 semaines) / Clôture à £0,8485

Australie : Sous l’impulsion de bons chiffres de la balance commerciale chinois (hausse de +16,4% A/A des exportations chinoises en mars) , qui signale une hausse de la demande mondiale, et d’un rapport sur l’emploi solide indiquant la plus forte hausse mensuelle de créations d’emploi depuis 17 mois (+60,9k en mars), le dollar australien a enregistré hier sa meilleure performance sur une séance face à l’euro depuis 5 mois.

Performance de l’EUR/AUD hier : -1,07% - Point bas à A$1,3998 (plus bas niveau sur les 8 dernières séances) / Clôture à A$1,4026

Focus du jour  :  Inflation et ventes au détail aux Etats Unis (14h30)…Ensemble des marchés financiers fermés pour cause de congés de Pâques (Vendredi Saint)

En ce Vendredi Saint, marquant le début des congés de Pâques, les marchés financiers seront fermés en Australie, Brésil, Canada, Etats Unis, Europe, Hong Kong, Mexique et Royaume-Uni.

Etats Unis : Les regards seront essentiellement tournés vers les Etats Unis car en ce début des congés de Pâques, il est l’un des seuls à publier des chiffres économiques, et pas des moindre puisqu’il s’agit des nouvelles statistiques d’inflation et de ventes au détail.  Celles-ci pourraient consolider l’optimisme actuel des marchés financiers à l’égard de l’économie américaine, et ainsi maintenir à flot les débats autour d’une possible nouvelle hausse de taux de la Fed d’ici la fin du second trimestre 2017.

EUR

L’euro reste toujours freiné par les incertitudes en amont des élections françaises dont le scrutin aura lieu dans un peu plus d’une semaine. Une nouvelle enquête menée par Harris Interactive publiée hier confirme l’idée d’une course à quatre dont l’issue reste imprévisible. L’enquête signale que seulement 5 points séparent le premier (Emmanuel Macron – 24% des intentions de vote au 1er tour) du quatrième candidat (Jean-Luc Mélenchon – 19%) le plus plébiscité d’après les intentions de vote recensées. Autre point notable de ce sondage c’est le score obtenu par Marine Le Pen (22%) qui s’avère être le plus petit niveau observé depuis le début du mois de janvier parmi toutes les enquêtes publiées en France en 2017. Cela ne semble pas pour le moment rassurer les marchés, l’indice de volatilité implicite à 1 mois sur l’EUR/USD demeurant sur ses plus hauts niveaux depuis 10 mois. Notons également que la hausse des tensions géopolitiques à travers le monde, et le sentiment d’aversion au risque qui en découle, est plutôt défavorable à l’euro dans le contexte d’incertitude politiques actuel.

Aujourd’hui :  Pas de chiffres clés

EUR/USD à1,0608 (-0,04%)

USD

Malgré une dégradation du contexte géopolitique global et une hausse des tensions depuis le début de semaine qui ont provoqué la chute du taux 10 ans américain à son plus bas niveau depuis 5 mois (bons du Trésor US = valeur refuge), le dollar américain est repartie à la hausse en cette fin de semaine sous l’impulsion notamment d’indicateurs Michigan soulignant d’un haut niveau de confiance des ménages, de statistiques de l’emploi favorables (seulement 234k nouvelles inscriptions aux allocations chômage cette semaine vs 235k la semaine passée et 245k attendu) et de résultats des banques américaines au premier trimestre 2017 qui se sont avérés bien meilleurs qu’attendu (bénéfice par action au-dessus des attentes au T1 2017 pour les banques Citigroup, JP Morgan Chase et Wells Fargo).

Bien que la volatilité devrait rester modeste compte tenu de la fermeture des principaux marchés boursiers mondiaux, le dollar pourrait malgré tout finir sur une bonne note cette semaine si les chiffres d’inflation et de ventes au détails publiés cette après-midi confirment une consolidation de l’économie américaine.

Aujourd’hui : Inflation / Ventes au détail

GBP

Sous l’impulsion de fondamentaux économiques rassurants cette semaine (inflation au-dessus de 2%, croissance des salaires en léger recul mais encore supérieure à 2%, accélération des exportations des entreprises privées), et profitant dans le même temps de la morosité actuelle de l’euro, la livre sterling a touché hier un nouveau pic face à l’euro sur les 6 dernières semaines (point bas recensé à £0,8471 sur le cours EUR/GBP).  Cette bonne dynamique pourrait persister encore quelque temps, du moins jusqu’au 1er tour des élections françaises, alors que le thème du ‘Brexit’ n’apparaît plus, pour l’heure, la priorité des marchés financiers. Un support semble se former au niveau de £0,8480, et suggère un potentiel baissier limité en l’absence d’éléments politiques majeurs en Europe et/ou Royaume-Uni.

Aujourd’hui :  Pas de chiffres clés

EUR/GBP à0,8477 (-0,09%)

CHF

L’accélération des tensions géopolitiques mondiales, associée à un contexte politique en France toujours très incertain, auront eu raison du niveau support de ₣1,0680 qui a fini par céder sous les coups de butoir d’investisseurs averses au risque et désireux de protéger leurs positions à travers une hausse de leur exposition en franc suisse, un valeur dite « refuge » car stable en période de turbulence financière. Le contexte de frilosité actuelle est favorable à un renforcement du franc, seulement il est peu probable que les banquiers centraux helvètes laissent le franc progresser trop fortement.

Aujourd’hui :  Pas de chiffres clés

EUR/CHF à1,0670 (-0,02%)